Pour Arno & Fab, le design est une obsession, une quête de tous les instants où jamais ne s’arrête l’exigence de créer juste, efficace et beau.

Tout leur parcours professionnel est marqué par cette croisade, une aventure qui les a fait intégrer de grandes agences parisiennes comme Lonsdale ou Euro RSCG avant de revenir en Bretagne créer leur propre structure pour pouvoir servir encore plus librement leurs clients.

Constantin Brancusi avait pour habitude de dire : « Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui l’est c’est de se mettre en condition de les faire. » , c’est pour cela qu’ils ont choisi d’être au plus près de leurs clients pour créer avec eux une véritable dynamique de travail.

Arno & Fab pensent en effet que la partie la plus importante de leur mission, celle qui déclenche les vrais bons partis pris créatifs, c’est l’écoute de la problématique et l’échange sans bride autour des voies possibles. Leur expérience leur a appris que la plupart du temps c’est bien le client et personne d’autre qui porte en lui l’évidence de la solution, leur travail à eux c’est alors de l’aider à révéler cette solution puis à la mettre en forme d’une manière singulière, sensée et surtout apte à booster son développement.

C’est comme cela que nos deux amis travaillent, en allers et retours, c’est ainsi qu’ils savent mettre en route les bonnes idées. Toujours la même approche fondée sur l’écoute et la co-creation, toujours cette envie profonde de trouver ensemble et d’avancer côte à côte.

Ils sont là près de vous, Arno & Fab, ils vous attendent pour une nouvelle aventure où le design sera le fer de lance de votre réussite.

À vous d’oser, en leur compagnie, les nouveaux horizons du design.


Arno

Direction de création

J’ai toujours voulu raconter des histoires. Il me fallait pour se faire trouver le bon « médium ».

Timide et réservé, ce que j’ai longtemps considéré comme un point faible dans ma personnalité aura finalement contribué à forger mon approche du monde et plus tard celle de la création. Une approche faite d’observation et d’écoute. Une écoute non pas pour répondre mais pour comprendre.

Pendant mes jeunes années, j’ai donc observé et écouté. Beaucoup. L’image m’apparaît comme un formidable moyen d’expression et plus particulièrement le dessin. Ce premier pas dans le monde de la création aiguise ma curiosité. Je me passionne alors pour l’art, la peinture et la photographie. Encouragé par une mère décoratrice d’intérieur et diplômée des Beaux-Arts de Lorient et un grand-père amateur de peinture, je décide de prendre des cours de dessin et de photographie aux Beaux-Arts de Lorient. 

Convaincu d’avoir trouvé ma voie, je m’inscris ensuite à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles où je suis la formation « Illustration, bande dessinée et narrativité de l’image ». Une voie sans issue pour beaucoup. Pour moi, une ouverture donnée à l’esprit et à l’exploration, à l’échange et au dialogue. Je me sens à ma place, comme « un poisson dans l’eau » (thème de mon concours d’entrée aux Beaux-Arts).

Au cours de ces quatre années, j’étudie les grands mouvements picturaux européens puis je découvre peu à peu les maîtres américains. Un tournant dans ma vision classique, académique de l’art à cette époque. Tout d’abord avec les expressionnistes abstraits (Mark Rothko, Franz Kline, Cy Twombly, Jackson Pollock,…) puis avec le mouvement Pop Art, véritable pont entre la peinture et le graphisme d’aujourd’hui (Robert Rauschenberg, Jasper Jones, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Robert Indiana, Jean-Michel Basquiat…).

Je découvre ainsi le graphisme (Raymond Lœwy, Paul Rand, Saul Bass, Wes Wilson, Victor Moscoso, Milton Glaser,…). Le graphisme se révèlera un formidable « médium » pour raconter des histoires.

Après une première expérience de graphiste, je suis engagé en 2000 en tant que directeur artistique chez Desdoigts & Associés Paris, une agence pluri-disciplinaire et créative. Dirigée par Olivier Desdoigts, un créatif passionné et exigeant, je découvre la notion d’univers de marques et la façon de les raconter.

Agence exclusive de la marque de ski français Rossignol, je participe au lancement des premiers skis SCRATCH, modèles Freestyle et Back Country. Je réalise ainsi les modèles utilisés par les champions de freestyle, Tanner Hall et Candide Thovex. Une vrai révolution, destinée à bouleverser les codes établis en terme de construction, de structure, et de graphisme. Une création qui vaudra à l’agence un Grand Prix Stratégique du Design.

J’élabore également les différentes collections de snowboards de la marque. Je dessine notamment le snowboard de Doriane Vidal pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City avec lequel elle décroche la médaille d’argent.

Fin 2004, je rejoins l’agence Western Design qui fusionnera quelques années après avec l’agence Lonsdale et travaille en étroite collaboration avec Loic Delafoulhouze, un touche à tout passionné de graphisme, d’architecture et de cinéma. 

Formidable raconteur d’histoires, il est notamment le scénariste des films du réalisateur Hervé Lasgouttes. J’apprends à ses côtés la scénographie et l’architecture commerciale par le biais de concepts reconnus tels que Cinq Monde, Nickel ou Beauty Monop‘.

Revenu en Bretagne, je prends, en mars 2007, la direction de création chez Design Cie à Rennes. Je m’inspire alors de mes différentes rencontres en agence parisienne et organise le studio en soutenant la création et en privilégiant le dialogue et l’échange. J’y rencontre Fab qui partage cette même vision du métier.

Désireux de prolonger cette expérience créative, nous ouvrons fin 2009 notre propre agence.

Fab

Stratégie de marque

Je suis fasciné par l’objet, sa praticité et l’émoi qu’il provoque en chacun de nous.

Tout petit je suivais mes parents chez les brocanteurs de la région, les galeries d’art, les éditeurs de mobilier contemporain. J’y ai découvert des noms du design contemporain, Paulin, Jacobsen, Eames, Le Corbusier, Panton, et surtout des Lignes, des styles, un sens pour l’esthétisme.

Le dessin, le design, les arts ont toujours fait partie de mon quotidien familial. Mon père a commencé sa carrière comme dessinateur industriel, il dessinait des pressoirs à vin près de Tours. Ma maman réalisait de magnifique nature morte et ma soeur croquait de nombreuses pièces décoratives en poterie. Pour moi, le dessin était une parenthèse, un moment suspendu et un espace de liberté.

Pris de passion par l’oeuvre d’Hergé, j’ai commencé par dessiner des BD. Puis l’intérêt pour l’objet, son volume, est venu. Les Lego me servaient à créer des pots à crayons ou des pieds de lampe. Je réalisais des maquettes automobiles pour mieux admirer la volupté des courbes de la F250 GTO ou la radicalité des lignes de la Countach. Adolescent la passion n’a fait que grandir, j’ai dû imaginer et dessiné pas moins de 15 modèles de Nike Air, créer 12 modèles de lampes et tables de bureaux, designé 22 prototypes automobiles, qui aujourd’hui doivent toujours dormir dans le grenier de la maison familial.

Et pourtant cette passion, a failli n’être qu’un RDV manqué.

À 16, alors en seconde général, mon professeur principal convoque mes parents, il souhaite évoquer le fait que plusieurs de mes professeurs se plaignent du fait que je dessine durant leur cours. À la fin de l’entretien, pour lui je me suis trompé d’orientation, je dois intégrer une section Arts Appliqués. Je passe le concours, j’obtiens le concours et … je continue en seconde général (pour de mauvaises raisons).

18 ans, je persiste.

Bac général en poche, 2 choix : continuer mes études supérieures dans le commerce et le marketing ou raccrocher le wagon de la création. Je me renseigne pour intégrer l’école de design PIVAUT à Nantes sans effectuer l’année préparatoire au concours d’entrée. Je décide de passer le concours en candidat libre, j’obtiens le concours d’entrée et …. Je choisis le commerce et le marketing (toujours pour de mauvaises raisons).

2000 les planètes s’alignent enfin (où la maturité vous diront mes parents).

Ma passion pour le design est intacte, elle se développe et se nourrit autour de nouveaux centres d’intérêt : l’architecture, la décoration, le graphisme. Je deviens curieux de tout. C’est finalement avant mon entrée en 3ème cycle universitaire, lors d’un surf trip avec des amis, où je prends conscience que mon avenir professionnel ne peut se faire sans la création. À la rentrée scolaire j’intègre une spécialisation en packaging : ma clé d’entrée pour les agences de design.

C’est en 2001, pour mon stage de fin d’études que j’intègre le service design de l’agence Euro RSCG Cie à Nantes en qualité d’assistant de direction de clientèle. J’y découvre le design packaging et son langage. C’est au contact de Jacques DELANOE, PDG de l’agence, et Gilles BAUMONT, alors Directeur de création associé, que je me passionne pour la stratégie de marque avec des clients comme Daunat, La Boulangère, Maîtres Coq, …. 

En 2002 je rejoins l’agence Parisienne BCR Création comme responsable de clientèle. J’y côtoie cette fois un trio, Didier BOULANT, Guy RUAL et Frédéric ROSELLO (Directeur de création associé). Ce fut 5 belles années à élaborer des stratégies identitaires pour de magnifiques marques de notre quotidien, Bic, Madrange, Béghin-say, Vahiné, Lactel, … Au-delà du sens esthétique de ces projets, j’y apprends la rigueur et le fait que le succès d’un projet passe inévitablement par la co-réflexion : marketing et création.

Je rejoins ma Bretagne natale en 2007 et intègre l’agence Design Cie où je cultive ma passion et ma curiosité pour les marques : Hercules, Thrustmaster, Triballat, Giffard, …. Cette année-là, je rencontre Arno nouveau directeur de création de l’agence et fraichement arrivé lui aussi de Paris. Pendant 2 ans nous nourrissons la même passion, le même intérêt, la même vision pour les marques. 

C’est peut-être en m’inspirant des duos, et de leur complémentarité, qui ont accompagné ma carrière que tout naturellement Arno et moi nous rejoignons autour d’un projet commun en 2009.


Nos clients

Nous accompagnons régulièrement l’enseigne pour créer et repositionner plusieurs de leurs gammes : les lessives, les chips, les compléments alimentaires, …

Nous avons construit une nouvelle plateforme de marque plus authentique et tournée vers la fraîcheur produit.

La marque nous a demandé d’imaginer 2 nouveaux concepts d’agendas pour la rentrée scolaire. Notre réponse : blank project, un agenda blanc à customiser et Instanote, un agenda très social.

 «  Into the wild » , le nouveau positionnement que nous avons imaginé pour cette gamme de cosmétique pour homme, vendue en parapharmacie.

Nous travaillons avec la marque pour promouvoir ses gammes de produits via des kits press détonants et créatifs.

Pour cette marque d’enceinte wifi, nous avons imaginé un storytelling fédérateur qui met l’accent sur le son et sa communauté.

Nous collaborons avec la marque pour imaginer l’identité de sa future gamme de produits emblématiques : papèterie, confitures, miels, …

Nous avons conçu une nouvelle stratégie identitaire pour la marque Les Algues Gastronomes qui valorise ce mets peu connu des consommateurs.

Notre nouvelle architecture packaging permets aujourd’hui à la marque d’optimiser et d’harmoniser l’expression de ces différentes offres.

Nous avons collaboré avec le marque pour brander sa nouvelle gamme THALIWHITE.

Le design de notre signalétique stimule la visibilité de cet espace commercial ouvert et en pleine nature.

Nous accompagnons plusieurs enseignes du groupe sur de nombreuses problématiques identitaire et d’agencement.